Qui est Isis ?

Lise Côté

Alors que je me prépare à vous parler d’Isis, la grande initiatrice, me revient le souvenir impérissable des magnifiques temples qu’on lui a dédiés en Égypte et en Grèce. Ces lieux bénis, dont j’ai eu le bonheur de m’imprégner à quelques reprises, évoquaient de puissantes initiations et suscitaient en moi le profond désir de ne jamais taire mon féminin solaire. Je rends grâce à la déesse en moi pour tout le chemin parcouru. Je rends grâce également à la beauté de la déesse au cœur de chaque femme.

Qui est Isis ?

Archétype de la grande déesse universelle, Isis est l’expression énergétique qui transcende le féminin et permet l’union du cœur de toutes les femmes. C’est la déesse primordiale qui prend les attributs des multiples représentations du Féminin sacré pour les fondre en une seule divinité. Toutes ces figures sont autant d’émotions, de visages, de symboles et de formes de la grande déesse.

Déesse protectrice de la Terre et de la Lune, gardienne des rites de passage, guérisseuse aux multiples pouvoirs, initiatrice à la magie sexuelle, mère nourricière de son fils Horus et de tous les enfants, rédemptrice qui a ressuscité d’entre les morts son époux Osiris, Isis est à la fois la mère qui engendre la vie et la sorcière qui donne la mort. Autant, elle peut se faire douce, aimante, sage et nourricière, autant elle a la capacité de briser tous les obstacles par son intensité, sa passion fougueuse et ses pouvoirs alchimiques.

Dans le panthéon des divinités égyptiennes, Isis fait figure de reine de tous les mondes et de la source primordiale de vie. Femme, épouse, amante, mère et sœur, elle représente toutes les facettes du féminin. Portant le titre de grande Mère pour les Égyptiens, Isis est la déesse universelle et multidimensionnelle. C’est par elle que s’accomplissent les mystères de la vie. On donne aussi le prénom de Sothis à sa vibration d’âme, ce qui signifie Sirius. D’ailleurs, les Égyptiens lui ont dédié cette étoile solaire diamantée de la constellation du Grand Chien. Elle est également surnommée « l’œil du Soleil ». De nombreuses représentations la montrent trônant sur son siège et arborant sur sa coiffe le disque solaire.

Par son histoire et sa conscience, cette déesse réhabilite le principe solaire créateur lové dans le ventre-sexe des femmes, principe qui a été étouffé par le pouvoir patriarcal et le mythe puissant « d’un seul dieu, tu adoreras ». Pourtant, chaque femme est porteuse à la fois de la dimension lunaire féminine et de la dimension solaire masculine, comme chaque homme porte également en lui ces deux principes.

N’est-il pas temps de reconnaître et d’exprimer notre nature ignée ? Et vous, chère déesse, comment se porte le flux de vie solaire dans vos entrailles ?

Lise Côté
Éditrice de ROSE

 

Certains extraits sont tirés du livre Féminin sacré actualisé, Marie-Isis-Myriam, Lise Côté, Éditions Ariane, 2012


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>