Mon corps, mon temple

Yaël Catherinet

Mon corps, mon temple, je viens à ta découverte.
Belle je suis.
Ronde je vais.
Petite je découvre.
Grande je m’élance.

Mon corps est ce royaume qui m’appartient, il est née femme.
J’ai appris à le découvrir, à le conquérir, à le chérir.
Tant d’amour à lui donner.

Il est mon histoire, témoin de mes passages.
Je ne veux pas lui donner l’image qu’il se doit.
Bien au contraire, je le veux libre,
sans attache et conditionnement.

Il veut respirer les forêts et les embruns,
la main d’un homme,
la caresse de mon enfant,
le baiser de mon amant.

Et le cri de tous ses désirs, mon temple.

Mon corps, mon temple, je veux te chérir.
le regarder nu dans ce miroir qui parle de lui,
sans pudeur et faux semblant.

Je veux honorer ta beauté sacrée.

Je lui offre,
parfum et sensualité
amour et respect.

Saches que tu n’appartiens à personne; mon corps.
Tu es ma propriété.

Je t’ai adopté depuis que je née
et oh non je te quitterais, te laisserais là.

Mon temple, mon corps
je t’aime sans lendemain
restons unis à jamais.

Yaël


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>