Réconciliation

Lise Côté

Pour avoir accompagné de nombreuses femmes durant plus de trente ans, je peux d’ores et déjà vous assurer que plusieurs d’entre elles portent toujours dans leur corps et leur coeur les stigmates d’enseignements déformés par le pouvoir patriarcal et les traditions religieuses. Combien de femmes ont cherché désespérément à s’identifier à l’un ou l’autre des deux modèles féminins diamétralement opposés qu’on leur offrait : Marie, la Vierge mère et Marie Madeleine, la femme prostituée ? Combien d’hommes se sont perdus et ont recherché en vain à la fois la femme-mère et la femme amante ? L’Église a étiqueté ces deux personnages dans des identités qui ont étouffé toutes les femmes et limité de nombreux hommes. L’inaccessibilité engendrée par leur histoire respective a cimenté le rôle des femmes et empêché leur éclosion. Pour les femmes, le fait de renoncer à leur corps – et à leur sexe – s’avérait l’unique chemin de rapprochement vers les cieux. Plusieurs traditions ont également mis à mal la relation homme-femme, en tant qu’éternels opposés.

Réconciliation de Marie et de Myriam

N’est-il pas temps d’arrêter d’opposer ces deux grandes initiées dépeintes maladroitement depuis des millénaires ? Archétype majeur du Féminin sacré, Marie et Marie Madeleine ont profondément marqué le cours de l’histoire. Encore faut-il que leur histoire se perpétue dans la vérité ! Ne focalisons pas notre regard uniquement sur les personnages qu’elles ont incarnés, mais permettons-nous plutôt de suivre la trace de leur véritable héritage spirituel. Toutes deux ont incarné la lumière et les émanations de la grande Isis. Aujourd’hui, la présence vibratoire de la Déesse primordiale soutient la réconciliation et l’union de Marie-Myriam au coeur de l’humanité et dans le corps des femmes. Ainsi, entre Marie et Myriam se tient Isis, la reine des déesses, qui nous invite dorénavant à baigner dans la grâce de leur rose unifiée.

Réconciliation au coeur de chaque femme

N’est-il pas temps pour chaque femme de se réconcilier avec sa nature féminine, d’honorer dignement la déesse en elle et d’exprimer sa part de féminin dans ce qu’elle a de plus beau, de plus noble, de plus intact et de plus sacré ? Chacune d’elles est aussi invitée à se reconnaître autant dans ses pouvoirs de la Terre (énergie sexuelle) que dans ses pouvoirs du Ciel (énergie spirituelle).

N’est-il pas temps de nous libérer de la vision étroite du féminin dans laquelle les femmes et les hommes ont été enfermés ? Dès lors, en tant que femme, comment pouvez-vous honorer votre corps et votre sexe investis du sacré ? Et vous, cher homme, êtes-vous prêt à reconnaître votre part de féminin ? Êtes-vous prêt à célébrer la femme sacrée, digne représentante de la lignée des déesses ?

Dans la lumière du coeur,

Lise Côté
Éditrice de ROSE

 

 


6 thoughts on “Réconciliation

  1. Merci pour cet article, il concorde toujours avec les phases transitoires du moment, c’est bien ce que j’ai ressenti dans mon corps cette semaine. Réconcilier en soit ces deux parties pour enfin vivre cette unité féminine.

  2. Réconciliation, c est bien ce qui est à l ordre du jour.. se laisser imprégner par ces belles énergies, et dans nos profondeurs les entendre..et les exprimer, ho! Marie , Myriam.. merci d être et de devenir en chacune de nous…

  3. « Pour les femmes, le fait de renoncer à leur corps – et à leur sexe – s’avérait l’unique chemin de rapprochement vers les cieux. »
    C’est malheureusement ce qui est arrivé à de nombreuses femmes. Pour ma part, je commence à retrouver ces parties de moi, qui me permettent de me sentir dans toute ma puissance créatrice. Et c’est bon!
    Merci chère Lise pour ce partage. Mes meilleures pensées t’accompagnent.

Répondre à Gilianne Fortin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>