Tara, France

Véronique Cloître

Tara a le don de nous relier à la grande humanité et à ce que nous avons de plus précieux : notre êtreté. Car Tara aime; sans retenue, avec authenticité et générosité, elle aime! Et ce déploiement d’amour nous est renvoyé comme un boomerang, nous invitant à notre tour à rayonner l’amour. Tara a préparé ce texte à notre intention :

« Hier, dans le métro parisien, j’assistais à une scène qui illustre pour moi la bonté naturellement divine du Féminin sacré. Paris, sous alerte orange dûe à la canicule, laisse entrevoir des rames suffocantes et les passagers serrés les uns contre les autres tentent de gérer comme ils peuvent la nervosité croissante qu’engendre un tel contexte. Parmi eux, une femme rom tenant son enfant dans les bras débarque au moment où la sonnerie retentit et les portes se referment, créant une bousculade dans la foule en sueur. Tous deux semblent sortir d’un tunnel d’égout: ils sont recouverts de terre et de saleté. La mère n’en peut plus et repose son enfant sur le sol. Certaines personnes se détournent et jurent, mais une jeune femme en habits clairs et propres s’avance et tend les mains vers le petit, demandant à sa mère si elle peut l’aider en le prenant dans ses bras. Moment de grâce suspendu où la robe de cette jeune femme devient couleur terre sous le regard enthousiaste du petit qui rit et se laisse embrasser par l’inconnue offrant un regard complice à sa mère.

J’ai beaucoup de chance, car chaque jour où que je sois, je suis témoin d’un instant comme celui-ci. Un instant où surgit tout à coup des méandres de l’obscurité un souffle nouveau de vie, une main tendue vers l’autre, en lequel réside, endormi ou éveillé, cet hymne à l’amour, cette mémoire d’humanité.

J’ai grandi dans une famille d’artistes et de guérisseurs. Mes parents m’ont appris naturellement à m’engager, créer, et considérer l’autre comme un frère ou une soeur. Ma mère disait souvent « Que tu sois à la table d’un roi ou d’un mendiant, tu dois te conduire comme un prince » m’enseignant alors que nos différences sont non seulement une source immense de richesses mais également une opportunité sans cesse renouvelée de transmettre et de recevoir le meilleur de nous-même. Je suis bien heureuse d’avoir ainsi développé l’humilité et le sens du service, l’émerveillement et l’amour des autres.

C’est dans cet esprit que j’élabore mon travail d’artiste. Alors que j’étais enfant, l’écriture et la musique me sont apparues comme de véritable canaux de transmission, de guérison et d’inspiration au service d’une intention qui s’affirme encore davantage sur mon chemin d’évolution : partager la beauté de la vie, oeuvrer au service de son miracle manifesté en d’infinies ressources. J’ai foi en l’humanité, en tant que don, qualité éclairée et guidance harmonisée révélées en chaque être. J’ai réalisé mon premier album qui a pour titre Dharamsala, une ville où j’ai rencontré une grande communauté de réfugiés politiques tibétains. Toutes les chansons de cet album portent les couleurs qui animent la marche d’un peuple vers la liberté, la dignité, la réconciliation. Et chaque chanson de ce projet est dédiée à la Terre et à toutes celles et ceux qui ont rêvé sa naissance.

Il m’a fallu mettre en marche un profond processus de guérison et de reconnaissance de cette essence divine du Féminin sacré en moi pour rayonner au grand jour ces trésors d’inspiration enfouis. C’est en bousculant mes repères, en sortant de ma zone de confort et en osant aller vers l’autre pour offrir le meilleur de moi-même que je suis devenue ce que je suis. On dit souvent que pour être plus heureux et savoir qui l’on est, il est juste d’écouter la voix de son coeur. Mais des fois, cette voix est tellement blessée, dissimulée par nos conditionnements, qu’elle ne nous est plus si naturellement accessible. Alors, dans ces moments-là, nous avons besoin d’oser. J’ai commencé à oser en réalisant comment je pouvais contribuer au bien-être et à l’harmonie de mes proches, puis en allant voir une femme que je ne connaissais pas dans le métro pour lui dire qu’elle était belle! Et aujourd’hui, je sais que j’ai pu lire dans le regard d’une inconnue tendant ses bras vers cette mère et son enfant la même grâce. Je le sais, parce que j’ai osé le vivre. Nous créons à chaque instant notre réalité; en cela nous sommes profondément reliés à la force créatrice du Féminin sacrée, laquelle n’en finit jamais de célébrer la beauté de la vie et de nous rendre auteurs de son miracle sur Terre. »

Message: « Osez! Il y a une forme d’urgence à affirmer envers nous-mêmes, les autres, la société, notre force créatrice, au service du divin, de la vie. Cette force est la voix de la Terre qui appelle, elle est le lien de tous les êtres composant le vivant. Elle nous rend vraies, belles et rend nos coeurs purs, nobles et courageux. La femme dans toute sa splendeur sacrée est le pilier de la grande famille humaine. C’est la place que nous avons à prendre pour le bien de chacun. »

Infos: www.taraofficiel.com  

unnamed (8)11026081_10153293374454812_656401562326028703_n


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>