L’amitié se présente rarement où l’on croirait. J’aime penser que son germe est parfois semé longtemps d’avance. Puis qu’un jour…

En 2017, j’ai revu Suzanne, une fille que j’avais côtoyée à l’adolescence. Depuis, nous tissons tranquillement un lien. Lien particulier, puisque Suzanne est la compagne de mon ex-conjoint, le père de mes enfants. C’est chez Ex, dans un party de famille réunissant elle avec lui, moi, nos enfants et nos petites-filles que nous nous sommes retrouvées. Dans mon souvenir, Suzanne, l’allure un peu amérindienne, était jolie, animée d’un bel esprit et s’habillait avec style. Quarante ans plus tard, elle dégageait le même raffinement, version femme mûre. Elle habite à deux pas du fleuve, son quotidien est ponctué par la marée et des couchers de soleil capables d’ouvrir les cœurs. Un lieu à son image. J’arrive de là, où j’ai passé quelques jours en sa compagnie et d’autres, seule avec Charlo, son élégant et magnifique chat.

De beaux moments à se raconter nos vies de jeunesse, nos expériences plus récentes, les meilleures comme les pires. Ces échanges et peut-être certaines ressemblances dans notre nature sensible déploient un chemin de sororité, de connivence dans lequel j’ai envie de marcher.

C’est d’ailleurs en marchant dans le bois non loin de chez elle que nous avons eu cette conversation au sujet du talent. Nous en sommes venues à mon penchant pour l’écriture. Sur le fait que je compose des poèmes, des essais, des chansons – paroles et musique –, des textes d’humeur qui, pour la plupart, ne sont ni lus ni entendus.

MOI : Je suis une parfaite inconnue et ça me va. Mais des fois… je me demande pourquoi ce refus de m’exposer.

ELLE : Demande-toi si ça te rend heureuse d’être une parfaite inconnue, que tes créations restent inédites.

Ces mots me remuent encore. Pour ce qu’ils disent sur ma vie, bien sûr. Mais d’abord parce que Suzanne a su voir l’essentiel : Ça te rend heureuse? Une question qui révèle deux de ses aptitudes précieuses : l’écoute et le désir d’aider. Moi, elle me pousse vers l’avant.

Ce texte, inspiré de notre amitié, je le publie ici sur ROSE, édition de décembre. En guise de Joyeux Noël! à Suzanne, femme authentique et généreuse.

À vous, lectrices et lecteurs de ROSE, à vos proches aussi, je souhaite des Fêtes chaleureuses, tout en lumières!

 

Marie
Mieux la connaître


5 thoughts on “Suzanne

  1. Merci Marie pour ce partage. J’aime votre écriture. Je la trouve belle et émouvante. Nous permettre de vous lire est un cadeau alors n’hésitez pas à renouveler… Belles et chaleureuses fêtes de Noël.
    Patricia

  2. J’aime beaucoup ton texte Marie. Un partage coeur à coeur, entre toi et Suzanne et surtout entre toi et nous, tes lectrices et lecteurs. Ça sent l’amitié et le bonheur de l’amitié! Moi, ça me rend heureuse de te lire!

    1. Merci beaucoup, Line. Comme tu dis, le bonheur de l’amitié. En temps de paix comme en temps trouble, elle est précieuse. Pouvoir rire et pleurer avec une personne qui nous veut du bien n’a pas de prix. Un jour, j’ai présenté à une femme un papier sur lequel j’avais écrit : « Veux-tu être mon amie? » Ce geste posé avec humour et légèreté était sincère. Il fallait surtout que je me sente en confiance. Elle a dit « oui ». Cette femme, elle est sensible, drôle, intelligente, éveillée à la beauté du monde et créatrice aussi de beauté. Quelle amie!

  3. Bonjour Marie!
    Depuis que j’ai lu le beau texte qui porte mon nom, nous avons eu la chance de passer des bons moments ensemble et, bien sûr, je t’ai remercié de tout cœur pour ce bel hommage qui m’a profondément touchée.
    Comme je te l’ai déjà dit, moi aussi j’étais heureuse de te revoir lors de ces rencontres familiales. Tu as été un petit Soleil et tu l’es encore. J’aime la relation que nous développons. Je suis HEUREUSE de la confiance que nous osons nous accorder, c’est un bien grand cadeau. Et quelle coïncidence qu’en même temps, chacune de notre côté, ce désir d’« ÊTRE HEUREUSE » devenait notre priorité, notre guide pour agir, notre thème évolutif.

    C’est avec un grand sourire chaleureux que je nous souhaite le plus sincèrement du monde d’« ÊTRE HEUREUSE ». De cultiver, apprivoiser, vivre et intégrer au plus profond de nous-mêmes l’état D’ÊTRE HEUREUSE.
    Voilà mon souhait, chère Marie, pour 2022 et pour toutes les années à venir.
    Longue vie à notre amitié!
    Je souhaite également longue vie à tes inspirations, tes réflexions, tes poèmes et tes chansons, et que tu oses les partager.

    Qu’être heureuse, heureux soit contagieux et prenne la signification la plus noble dans le cœur de chaque humain!

    Suzanne 💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *