Revenir dans son corps

J’ai longtemps été désarmé par ses creux de vagues. En tant qu’homme, j’ai appris à fournir un effort constant – beau temps, mauvais temps – sans jamais me plaindre ni afficher ma vulnérabilité. Aussi, je ne comprenais pas ce qu’elle attendait de moi quand elle me disait se sentir « perdue, dispersée dans le tourbillon du quotidien ». Je me sentais pris en faute et, maladroitement, je m’attribuais l’entière responsabilité de son état.

Je sais aujourd’hui qu’elle est notre baromètre. Elle nous donne en quelque sorte la « météo » du couple. Maintenant, quand elle me parle de sa confusion intérieure, je commence par me poser pour l’accueillir sans condition. Par un acte de volonté, je lui ouvre mon cœur : je plonge simplement ma conscience dans ma poitrine et j’inspire profondément en imaginant que je la fais entrer dedans.

Cela permet de rétablir le lien, le contact, et ça lui apporte déjà un premier soulagement. Elle se sent reçue et peut enfin se laisser aller, se déposer contre moi. Ça me fait du bien aussi de poser mes outils, de laisser mon travail (qui me semblait pourtant si important) pour être dans l’accueil. Les choses prennent alors une nouvelle perspective, une autre saveur. Délicieux retour à l’essentiel…

Déjà, je la sens moins perdue. Elle ressent maintenant ma présence au bout du fil. Pour la dispersion, il existe un autre remède. Lorsque la connexion des cœurs vibre bien, naturellement les corps se cherchent et veulent boucler la boucle. Telle une rivière, l’Amour trouve lui-même le plus court chemin. Déjà, le désir éveille les corps, délicieuse vibration qui va crescendo…

Le plaisir de l’accueil agit sur elle comme un ancrage et lui permet de quitter sa tête pour rentrer à la maison, dans son corps, dans son ventre. De là, au cœur de ses profondeurs, dans son temple sacré, elle peut reprendre des forces : contacter et déployer sa puissance de femme. Pour moi, qui en perd tous mes mots, son corps est un authentique paradis (retrouvé), un autel où je viens prier et adorer cette déesse qui s’est faite femme… Toi, la dame de mes pensées.

Jean-Philippe Ruette


2 thoughts on “Revenir dans son corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>