Poussières d’étoiles

Poussières d’étoiles sur moi
à la frontière défunte
de nos habits nocturnes
enflammés des futurs
qui n’en finissent plus
de s’évanouir

Poussières d’étoiles sur nous
à la frontière éprouvée
des distances impardonnables
effondrées sur le seuil des devenirs
qui n’en finissent plus
de se tarir

Poussières d’étoiles sur toi
à la frontière écarlate
des épousailles meurtries
décomposées du passé
qui n’en finit plus
de s’empoisonner

Poussières d’étoiles
tu fus et seras à jamais
dans l’éternelle absence


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>