Mon corps n’est pas mon ennemi

Sylvie Bérubé

Mon corps n’est pas mon ennemi, il me guide vers ma destinée spirituelle.

Beaucoup de personnes réagissent de façon négative au langage du corps : fatigue, douleur, fièvre, maladie. Dès que le corps leur envoie des signes, elles ont peur et lui en veulent d’être mal en point. Alors que c’est souvent un appel à la guérison, à l’équilibre, à la paix et l’harmonie. On ne nous a pas appris à lui faire confiance et à se laisser guider par son intelligence. Ces signes sont nécessaires afin que le corps nous fasse part de ses besoins, de ceux du coeur, de l’esprit, de l’âme, des limites, des excès, des manques, des déséquilibres, d’un mal-être intérieur, de tensions et de cuirasses. Le corps lorsqu’il fonctionne de manière optimale envoie des sensations de bien-être, de souplesse et de vitalité.

Comme l’âme a absolument besoin du corps pour évoluer sur cette terre, il est important qu’il devienne un ami, un allié. On ne peux rien faire sans lui. Dommage que beaucoup de gens attendent d’être malades ou en fin de vie pour le réaliser.

Le Féminin sacré possède la capacité d’établir une relation intime et sacrée avec notre corps. Il arrive souvent que le masculin exige trop d’efforts physiques et nous éloigne de notre âme. À trop agir, il s’épuise. À trop penser, il néglige les émotions, les sensations et les intuitions du féminin.

Je vous invite à une discipline quotidienne à la fois corporelle et spirituelle, à une union sacrée corps-esprit.

Engagez-vous tous les jours à écouter à la fois votre corps et votre âme, à en prendre soin, à les nourrir afin qu’ils puissent s’épanouir et vous permettre de vous accomplir dans votre mission.

Par exemple, pour nourrir mon âme, je médite quotidiennement pour entendre ses messages, je contemple la nature, j’écris dans mon journal intime. Et pour mon corps, je le détends, je le masse et l’étire avec la Méthode de Libération des Cuirasses (MLC), je marche dans la nature, je stimule mes méridiens par la réflexologie, je bois beaucoup d’eau, je me couche tôt, je fais des respirations profondes et une sieste pour calmer mon système nerveux.

Et vous, que faites-vous pour nourrir à la fois dans une même journée votre corps et votre âme ?

Trop de gens s’écartent de leur destinée en maltraitant leur corps et en ignorant les messages de leur âme.

Pour avoir éprouvé des malaises assez graves au cours de la dernière année, j’ai davantage pris conscience de la voie sacrée de mon corps de femme, de l’importance de le maintenir en santé pour me déplacer, enseigner et voyager. Pour avoir accompagné ma mère ce mois-ci dans son dernier passage, j’ai pu constater que la maladie peut écourter notre vie et nous empêcher d’accomplir notre destinée spirituelle. J’ai vu le moment où l’âme abandonne le corps sur la terre et s’élève dans le ciel. Le corps ne sert plus, il revient à la terre.

La sagesse féminine nous invite à écouter notre corps, ce temple sacré!

Je vous souhaite un bel été, de belles vacances pour vous ressourcer, pour nourrir votre corps et votre âme!

Avec amour,

Sylvie Bérubé

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>