Médecine consciente pour les lingams

Maeva Poornima

A l’instar des femmes, les hommes peuvent aussi être « coupés » de leur sexualité. Et tout comme les femmes, les hommes enregistrent dans leur sexe leurs expériences négatives : la répression, la honte, le rejet, les jugements, la peur d’échouer, de mal faire, de ne pas être à la hauteur, les « échecs »… Cumulés à la répression de l’expression sexuelle et au refoulement des désirs, tous ces facteurs favorisent et amplifient une véritable déconnexion de leur sexe, une forme de séparation.

Les conséquences ?
Des sexes moins habités. Moins incarnés. Moins vivants. Moins savants. L’hésitation, le manque de direction dans la vie, de l’anxiété, l’addiction à la pornographie, le manque de confiance en soi, l’évitement de la sexualité, peu de libido, l’expression inappropriée de ses désirs et de sa sexualité ou l’incapacité à les exprimer, des pannes d’érections, des éjaculations précoces…

Nos sexes, notre commencement
Nos sexes contiennent l’essence même de ce que nous sommes. Le condensé, l’empreinte génétique et énergétique unique de chaque personne. Ils constituent nos centres de pouvoirs et de puissance. Ils sont le siège de notre savoir inné profond, de notre intuition. En étant coupé de notre sexe, nous sommes coupés de nous-même.

L’expression « penser avec son sexe » a une connotation négative et réfère la plupart du temps aux hommes. Et pourtant, si nos partenaires masculins et les hommes de notre entourage pensaient réellement avec leur sexe, ils seraient alors guidés dans leur vie et vivraient leur sexualité de façon complètement différente.

Penser avec son sexe, c’est l’habiter pleinement et être moins dans sa tête. C’est vivre à partir de son centre, connecté à son essence véritable. C’est être plus incarné et vivre une sexualité plus intégrée.

Aimer pleinement son partenaire, c’est aussi et surtout aimer son sexe en conscience. Ainsi, il peut se sentir pleinement accueilli, vu et accepté. C’est un cadeau inestimable à lui faire. Une réparation qui encourage et soutient la réintégration de cette partie essentielle de lui-même pour qu’il vive à la fois une vie et une sexualité dans son plein potentiel.

Enfin, selon la sexologie taoïste, nos sexes sont perçus comme une merveilleuse constellation de zones de réflexologie parmi les plus puissantes du corps et sont reliées à un ou plusieurs de nos organes. Et devinez à quoi correspond le gland de votre partenaire ? À son cœur, faisant ainsi de cette zone, le chemin le plus rapide pour y accéder…

Maeva Poornima, sexothérapeute-holistique, spécialisée en épanouissement érotique féminin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>