Lettre à un homme imaginaire (deuxième partie)

Marie Leblanc

Deuxième partie

Je rêve d’une alliance incarnée, enracinée avec toi. Tu me trouves peut-être trop nostalgique? J’essaie de te visualiser, mais je ne réussis pas. J’ai vécu des premières rencontres tangibles inoubliables. Je sais ce que ça fait de pouvoir capter l’autre avec tous ses sens. Ça vibre ou pas, et tu le ressens là, en direct. Regarder quelqu’un dans les yeux sincèrement, tenter de séduire par un geste, un mot, ça te dit quelque chose? C’était il n’y a pas si longtemps, quand les gens se parlaient de vive voix. Ma voix, elle est unique, mon odeur aussi et ma façon d’écouter quelqu’un. Même chose pour toi. Je voudrais que ça m’arrive à nouveau, en toute simplicité : nous sommes là, quelque part dans la vraie vie, je te vois me voir, tu réagis, je viens vers toi, on cause, on s’étincelle…

Aujourd’hui, on ne sort pas, on brise la solitude. Ce qui donne un tout autre point de vue sur le social. Je t’entends d’ici : Serais-tu pessimiste? Non! Je me désâme à créer de l’ambiance dans ma vie. Mais quelque chose a changé dans nos peuples d’humains. Les repères, les codes ne sont plus les mêmes. C’est sans doute bien ainsi. Seulement, je me demande toujours comment je vais faire pour te trouver.

Dis-moi

Que fais-tu, toi, pour embellir ton existence? Ai-je la moindre chance de te croiser dans le monde réel, parmi ces gens qui marchent de bon cœur en montagne ou en ville, qui vont au cinéma, au théâtre, qui apprennent l’italien en groupe, pour le plaisir? Es-tu de ces hommes qui vont danser, que l’on voit les soirs d’hiver sur une patinoire ou l’été dans les festivals? Aimes-tu l’automne et ses explosions de couleurs qui, moi, me bouleversent? Année après année, je craque pour la superbe insolence du printemps. Ah! le dégel! Et toi, connais-tu ces frémissements de l’être? Ma question est très sérieuse. Si tu n’éprouves aucun émoi devant la beauté des saisons ou un soir de lune rouge, alors là, je ne vois pas comment nous pourrions nous accorder. T’as des idées pour 2020? Tu me feras signe, moi, je ne sais plus.

Marie

 

Marie LeBlanc
Mieux la connaître


7 thoughts on “Lettre à un homme imaginaire (deuxième partie)

  1. La lettre sur l homme imaginaire est sans mot. Bravo Vous avez exprime ce que je recherche d un homme. Je suis veuve et j ai encore un bon 25 ans a vouloir partager avec un homme comme votre homme imaginaire. Merci

  2. Ton écriture est si belle, si pure…Tu fais danser les mots et fais voltiger nos émotions, je te souhaite toute cette danse avec cet homme si présent en ton cœur.xx

    1. Merci Brigitte. Oui, danser avec un homme, pas imaginaire du tout mais bien réel, me ferait du bien. Je me le souhaite aussi. Et à toutes celles qui le désirent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *