Les saisons dans la vie d’une femme

Sylvie Bérubé

Voilà le parcours initiatique à la découverte du féminin en soi et des multiples facettes du Féminin Sacré :

Printemps de la Femme 0 à 21 ans (Corps)
Les graines et les semences
Temps des graines et des semences : naître à son corps de femme

Le parcours de naître à sa féminité débute dès l’arrivée de l’âme dans le corps de la femme.
Les parents ont la responsabilité d’aider cette nouvelle âme à s’incarner, à découvrir son essence et
à s’épanouir dans son corps de femme en répondant aux besoins physiques de l’enfant mais aussi
aux besoins de sécurité, d’amour, de reconnaissance, d’écoute, d’affirmation, de liberté et de
créativité.
De 0 à 7 ans, la relation à la mère sera importante pour développer l’estime de soi et la
relation au père pour développer la confiance en soi. Les parents sont invités à accueillir
l’enfant et à reconnaître son essence féminine.
De 7 à 14 ans, les parents ont à couper le cordon ombilical psychique permettant à la jeune
fille d’être autonome et de répondre à ses propres besoins. La jeune fille peut dès lors développer
les caractères sexuels de sa féminité grâce à la poussée hormonale qui permet à son corps de femme de se développer.
De 14 à 21 ans, la jeune fille explore davantage le monde extérieur. Elle rencontre et
découvre l’autre polarité, la polarité masculine avec ses pouvoirs masculins. Elle expérimente les
rapprochements intimes et sexuels avec l’autre.

Été de la Femme 21 à 42 ans (Cœur)
Les Fleurs
Temps des fleurs : naître à son cœur de femme

Le parcours de naître à sa féminité se poursuit. À l’été de sa vie, la femme est invitée à
ouvrir son cœur, à s’aimer, à aimer et à s’unir à l’autre, à la polarité masculine.
De 21 à 28 ans, la femme est de plus en plus belle et a le goût de donner et de recevoir de
l’amour. La relation de couple devient importante et elle désire s’unir à un partenaire. Les pouvoirs
féminins et masculins se côtoient et chacun apprend à honorer l’autre polarité et découvre qu’on la
porte aussi en soi.
De 28 à 35 ans, le couple devient créateur par l’énergie d’amour qui émane d’eux. C’est le
temps idéal pour avoir des enfants et initier des projets ensemble. La femme découvre le bonheur
d’être amour, de donner de l’amour, de créer par amour.
De 35 à 42 ans, la femme est un être d’amour. Elle est épanouie et rayonne de son essence
profonde dans le monde extérieur. Elle est à son apogée dans son corps et dans son cœur de femme.

Automne de la Femme 42 à 63 ans (Âme)
Les fruits
Temps des fruits : naître à son âme de femme

À l’automne de sa vie, la femme est invitée à se rapprocher davantage de son âme, de son monde intérieur et à rayonner davantage dans le monde extérieur.
De 42 à 49 ans, la femme rayonne. Elle s’aime, a confiance en elle et est prête à manifester
sa puissance dans le monde extérieur. Ses enfants ont grandi, et ils sont autonomes. Elle récolte ce
qu’elle a semé et créé. Elle est plus forte pour créer davantage de beauté, d’amour et de paix dans le
monde.
De 49 à 56 ans, la femme vit un nouveau changement dans son corps. Son taux d’hormones
féminines diminue laissant place à ses pouvoirs masculins. Elle se prépare à agir différemment dans le monde. Elle est invitée à explorer davantage sa polarité masculine, sans sacrifier sa féminité développée au cours des saisons précédentes.
De 56 à 63 ans, la femme se prépare à s’intérioriser. L’énergie physique diminue. L’énergie
psychique augmente. Elle se prépare à entrer dans sa grotte. Elle se nourrit de la solitude et aime
être seule, même si elle continue d’agir et de contribuer dans le monde.

Hiver de la Femme 63 ans et plus (Sagesse)
Nouvelles graines
Temps des nouvelles graines : accoucher de sa féminité

Le parcours de naître à sa féminité arrive à son terme. À l’hiver de sa vie, la femme est
invitée à être enseignante pour les plus jeunes. Elle se rapproche de Dieu et de sa Déesse intérieure
et elle se nourrit de spiritualité.
De 63 à 70 ans, la femme est grand-mère ou arrière-grand-mère. Elle est une mère
spirituelle pour tous. Elle guide, enseigne et initie les hommes et les femmes aux différents passages de la vie. Elle partage ses connaissances, son expérience de vie et sa sagesse.
De 70 à 77 ans, la femme se nourrit moins du monde terrestre et davantage du monde
céleste. Elle mange moins et se nourrit de spiritualité. Elle est davantage préoccupée par son âme
que par son corps. La force de cette femme est intérieure, dans le silence, le non-dit, le silence d’or
et la parole d’or.
De 77 à 84 ans, la femme habite le temple sacré de son âme. La Déesse rayonne à travers
elle. Tout son être, son corps, son cœur et son âme canalisent la sagesse de la Déesse. La sagesse
émane d’elle par son regard, sa chevelure blanche et sa peau douce et ridée.

Si la femme dépasse 84 ans, elle a la possibilité de mourir et de renaître à nouveau et de se
rapprocher de l’enfant en elle, de l’adolescente, de la femme créatrice, de la guérisseuse, de
l’enseignante, de la femme sage et finalement de la Déesse. Toutes les dimensions de sa féminité
peuvent rayonner en même temps. Elle est accomplie sur le parcours de sa féminité.

Tout le parcours initiatique à la découverte du féminin en soi, du Féminin Sacré, permet à la
femme d’exprimer sa féminité dans le monde en développant les pouvoirs de son corps, de son
cœur et de son âme pour rayonner beauté, amour, puissance et sagesse.
Sylvie Bérubé (Lüna)

Les saisons dans la vie d’une femme, Sylvie Bérubé (Lüna), paru dans la revue Rêve de Femmes, Automne 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>