Les premières règles des jeunes filles

Camille Sfez

Dans la tente rouge, certaines mères ont envie de célébrer les premières lunes de leur fille. Avant tout, ce sont des femmes qui s’interrogent sur la manière dont elles-mêmes ont été accueillies lors de ce passage. Elles constatent qu’en général ce moment n’a pas été valorisé, qu’elles ont manqué d’information et de chaleur, et qu’elles sentaient la fin de l’enfance s’ouvrir sur l’inconnu.

Pour agir différemment, elles s’interrogent sur ce qu’elles aimeraient transmettre à leur fille. Qu’est-ce que cela veut dire : « tu deviens une femme » ? Qu’en comprend la jeune fille ? Encore confidentielles, ce genre de cérémonies se déroulent dans l’intimité. Certaines mères organisent un rituel avec des cousines et quelques amies. D’autres proposent aux jeunes filles de vivre cette expérience en groupe, comme un premier cercle de femmes.

Les mères désirent avant tout que leur fille voient la beauté du chemin qui s’ouvre à elles. Aujourd’hui, les adolescentes sont souvent mieux renseignées que nous l’étions à leur âge. Il n’en demeure pas moins qu’il existe peu d’endroits où elles entendent parler avec poésie de la beauté d’être une femme. Au-delà de ces grandes questions en lien avec leur identité, elles sont aussi friandes de conseils pour mieux vivre leurs règles et prendre soin d’elles.

Si elles participent à un premier cercle pour jeunes filles, ces adolescentes sont heureuses de se retrouver avec d’autres qui ne sont pas forcément leurs amies. Cela leur permet de s’exprimer avec plus d’authenticité et de témoigner de vécus douloureux qu’elles n’oseraient pas aborder dans un autre contexte. Pour d’autres, c’est justement la raison pour laquelle elles refusent d’entrer dans un cercle, parce qu’elles ne souhaitent pas échanger sur ce sujet avec des inconnues. Je trouve essentiel qu’elles sachent que de tels lieux, de tels moments existent, même si elles choisissent de ne pas y prendre part. L’important est de respecter leur désir, de ne surtout pas les forcer et de continuer à nourrir leur curiosité à propos de ces espaces de célébration du passage à la féminité.

De tout coeur,

Camille Sfez
Créatrice de la Tente Rouge de Paris


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>