Les femmes, plus enclines à partager ?

Une récente étude suisse avance que les femmes feraient preuve de davantage de compassion et de générosité que les hommes. La raison ? Notre corps nous encouragerait à multiplier les actes empathiques en nous offrant un petit boost de dopamine, l’hormone du plaisir, chaque fois que nous partageons. À l’inverse, le cerveau des hommes réagirait ainsi lorsqu’ils agissent de façon plus égoïste. Cela s’expliquerait par le conditionnement inhérent à notre éducation, les petites filles étant davantage valorisées que les garçons lorsqu’elles se montrent attentives aux autres. Bref, il s’agirait d’un trait acquis, et non inné. Encore une façon dont les stéréotypes sexuels modifient notre comportement !

Sources : Châtelaine, The Independent, Université de Zurich, Tribune de Genève


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>