Le temps des musicales  

Marie Leblanc

Le temps des musicales  
Hildegarde de Bingen (2e partie)

Je veux parler des inspirations de notre célèbre mystique médiévale. En effet, Hildegarde de Bingen (1098-1179), entre autres talents, a exprimé ses intuitions visionnaires à travers la musique et le chant.

Femme de son temps et Occidentale, les visions d’Hildegarde sont bien sûr ancrées dans le christianisme, plus précisément dans l’Église. Son répertoire est donc inséparablement lié à la liturgie, et prend son origine dans les saintes Écritures. On est à l’ère du grégorien.

Pour Hildegarde, « la musique est la forme la plus élevée de toute activité humaine, miroir de l’harmonie des sphères et des chœurs angéliques[1] ». On lui doit pas moins de 70 chants sacrés, puis une œuvre musicale et poétique des plus originales pour l’époque. Quelle créatrice!

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je suis résolument éclectique en musique. Il m’arrive d’écouter Alison Krauss, Paolo Conti et des chants tibétains dans la même journée. D’autres fois, selon l’humeur, je suis branchée grégorien. Qu’Hildegarde me pardonne! Je ne parle pas latin et me situe loin de ses croyances. Mais pour sa parfaite qualité esthétique, j’aimerais un jour me retrouver dans un lieu sacré pour y entendre un chœur féminin chanter de Bingen. En attendant cet instant béni, je dois me contenter d’un média.

Pour les esprits curieux ou qui aiment une musique intériorisante, voici Les chants de l’extase, du Hildegarde à son meilleur, interprété par Sequentia :
https://www.youtube.com/watch?v=Ei88J4lERbk&t=2506s

Joyeux septembre! Si beau au Québec.

Marie

https://www.epeautre.net/PBCPPlayer.asp?ID=342230

 


2 thoughts on “Le temps des musicales  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *