L’autre Marie-Madeleine

Lise Côté

L’autre Marie-Madeleine…

La bien-aimée, le Christ féminin, celle qui nous rappelle la symbiose fondamentale de la chair et de l’esprit, et restitue aux femmes leur sexe et leur corps. Marie-Madeleine, dite Myriam de Magdala, laisse une trace indélébile dans le cœur des femmes. Cette trace, bien que gardée trop longtemps secrète, se révèle progressivement à l’humanité dans le dessein d’aider à panser les blessures que les femmes transportent dans leur ventre-sexe depuis plus de 2000 ans. C’est une invitation pour que chacune rallume la flamme créatrice d’un puissant vortex énergétique en sa matrice et en son sexe afin qu’elle puisse émerger à tous ses pouvoirs sacrés.

Un archétype majeur de la transformation

Au-delà de la pénitente déchue et prostituée dépeinte maladroitement par les hommes de l’Église, Marie-Madeleine représente un archétype majeur de la transformation, de la femme charnelle à la femme spirituelle, l’expression pure et libre de la vie, de l’énergie créatrice Shakti en mouvement et du Verbe qui s’est fait chair en conscience. Cet apôtre au féminin est l’impératrice de la femme retrouvée : femme sensuelle, sexuelle et charnelle (corps-matière), femme guérisseuse et chamane (cœur) et femme sacrée, spirituelle et cosmique (âme-esprit). Elle est la coupe du Graal, l’épouse, l’incarnation du principe féminin au sein du couple sacré, le mariage entre l’esprit et la matière, l’union divine sexuelle et spirituelle.

Le faisceau Rose Or

Marie-Madeleine, prêtresse charismatique et audacieuse, a su incarner librement l’héritage divin de la Déesse et retransmettre le message du Christ avec passion, ardeur et érudition. Sa vibration transporte dignement l’énergie du rayon Rose Or (énergie du cœur et énergie solaire christique). Ce faisceau sert de pont entre la femme de chair, la femme chamane en reliance parfaite avec la nature, représentée par la couleur rouge terre et la femme prêtresse-déesse porteuse du rayon blanc cosmique. La Dame rouge et la Dame blanche s’unissent par la force alchimique de l’amour pour créer symboliquement la Dame rose, la Marie-Madeleine, le Christ féminin lové au cœur de chaque être.

Deux messagères initiatrices: Marie et Marie-Madeleine

L’inaccessibilité engendrée par l’histoire a cimenté le rôle des femmes et retenu leur éclosion. Ainsi, les femmes se sont retrouvées étouffées entre la vierge-mère lumineuse, glorifiée et asexuée et la femme prostituée ténébreuse, humiliée et dévergondée… Les créations du judéo-christianisme ont laissé un goût d’amertume dans la relation des femmes avec leur corps-sexe et dans la relation homme-femme. Pourtant, Marie et Marie-Madeleine, deux grandes initiées et initiatrices, furent ensemble de remarquables messagères de paix et gardiennes du Sacré. Elles sont de réelles ambassadrices du Divin Féminin. Leur conscience et leur vibration véhiculent la Connaissance et sont la quintessence universelle de la féminité sacrée. Il est temps d’arrêter d’opposer indéfiniment ces deux Femmes sacrées et de soutenir la réconciliation et l’union de Marie-Myriam dans le corps et le cœur de toutes les femmes. Nous sommes toutes des descendantes des Maries et des porte-flambeaux de leur mémoire.

 

Qu’est-ce que Marie-Madeleine et Marie interpellent en votre corps, en votre cœur et en votre âme?

Laquelle vous inspire le plus?

Laquelle vous rebute le plus?

Comment exprimez-vous votre Féminin Sacré?

 

À l’heure des changements majeurs qui transformeront la face du monde, la voix universelle de la Déesse retentit au cœur de notre être et au cœur de l’humanité. Il est temps pour l’humanité de suivre la trace du véritable héritage spirituel de Marie-Madeleine et de tous les autres visages du Divin Féminin en se laissant imprégner par la puissance guérisseuse et salvatrice de leur vibration et de leur amour incommensurable. L’énergie de la Déesse et sa conscience permettent d’ouvrir une porte – longtemps verrouillée – pour que chaque femme se réapproprie son corps et son sexe, et que chaque homme puisse vibrer enfin à sa nature féminine. Par un parcours de réflexion et de guérison du féminin blessé, ce féminin écrasé sous le poids du péché d’Ève, la Déesse en vous demande dorénavant à être libérée, honorée, et à s’exprimer dans toute sa beauté, sa force vive créatrice, sa sagesse universelle et sa luminosité. Plus que jamais, nous sommes conviées à embrasser inconditionnellement notre propre nature féminine sacrée.

Actrice essentielle de l’émergence du Nouveau Monde, chaque femme est invitée à vibrer à son pouvoir d’amour, à rayonner dignement dans toute la puissance de sa royauté intérieure. La mission des femmes et la mission du Féminin Sacré sont primordiales en ces moments de profonde mutation et de grandes tribulations. Le pouvoir de la sororité est indéniable. C’est un moteur essentiel à l’évolution, une clé pour ouvrir les cœurs et les consciences, pour nourrir l’énergie créatrice et transformatrice sur la terre. Aussi, est-ce là une invitation pour que chaque homme reconnaisse et exprime librement sa nature divine féminine en harmonie avec sa nature divine masculine. Pour créer un monde meilleur, nous n’avons plus à choisir entre être féminin ou être masculin. Désormais, nous sommes à la fois féminin et masculin. Voilà le gage d’une véritable transformation et d’une profonde évolution pour l’humanité.

Quel aspect prédomine en vous? Le féminin ou la masculin?

Quel est l’aspect que vous méprisez ou jugez davantage en vous? Le féminin ou la masculin?

Quel est l’aspect qui vous apparaît le plus positif? Le féminin ou le masculin?

Lise Côté

*Certains extraits sont tirés de Féminin Sacré actualisé, Marie-Isis-Myriam, Éditions Ariane, 2012. Ce texte de Lise Côté a été publié sur le portail d’Alchymed le 19 mars 2014: http://alchymed.com/2014/03/19/lautre-marie-madeleine/

2 thoughts on “L’autre Marie-Madeleine

  1. Ce texte est très inspirant, il permet de voir le rôle des femmes sans toutes ces couches ajoutées par l’église, ce sont de vrais disciples
    Merci pour ce beau texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>