Johanne Razanamahay, habite l’Univers

Véronique Cloître

Chamane-guérisseuse d’origine malgache, philosophe, écrivaine et enseignante, Johanne nous parle de l’androgynie qui réside au cœur de chaque être.

« J’ai toujours été en contact avec les esprits de la nature. Les étoiles, reconnues dans ma culture comme étant nos ancêtres, m’ont toujours raconté les belles histoires de l’humanité, d’où nous venons et où nous allons. Le Soleil, cette puissance divine qui enveloppe la planète Terre de son chaud manteau, me communiquait sa raison d’être et me parlait des civilisations extraterrestres qu’il rencontre lors de ses tournées. La Lune, qui a pour mission de faire rayonner nos sourires en nous fascinant avec douceur dès notre plus jeune âge, me donnait des conseils pour rester joyeuse et légère durant notre séjour sur Terre, ainsi que pendant le retour vers les mondes célestes. Les rochers et les pierres m’informaient à l’aide de sons très spéciaux des fonctions essentielles qu’ils remplissent dans le maintien de la vie avec leurs forces et leurs lumières arc-en-ciel. Et j’ai toujours senti la présence de toutes sortes d’êtres passionnants dans le monde souterrain. Je percevais aussi le langage des animaux qui sont nos frères et jouent un rôle clé pour maintenir l’harmonie de la vie sur Terre. Car toutes et tous, nous sommes indispensables à l’équilibre de la vie, même si les humains, hélas, ont tendance à oublier leurs liens de fraternité avec l’ensemble des êtres vivants parce qu’ils sont trop préoccupés par l’argent et les luttes de pouvoir.

Nous ne devons pas oublier que nous sommes sur une planète-école, la Terre, et en tant qu’êtres de cette planète, nous restons des apprentis. Enfants nés de l’Esprit et de la Matière, nous sommes conçus pour cocréer. La Terre est si intelligente et si sensible. Nous devons la reconnaître comme un être vivant qui nous nourrit et que nous nourrissons à notre tour. Je rajouterai aussi que nous sommes en relation aussi étroite avec ce Père Cosmique d’où nous sommes issus, qui communique avec Gaïa notre Terre-Mère et qui utilise les éléments pour maintenir en permanence le fantastique flot de vie créatrice.

Dans un de mes voyages chamaniques hors du corps, j’ai pu distinguer que comme Mère et comme Père, la Terre et le Ciel sont androgynes pour pouvoir remplir à la fois des rôles de puissance et de douceur, tout comme nous, malgré nos corps d’homme ou de femme. Car si nous avons opté pour être plus masculin ou plus féminin physiquement, nous équilibrons nos énergies en fonction de nos vécus. Si, comme tout le monde, je suis moi aussi une enfant de la Terre et du Ciel, il est vrai qu’en choisissant d’être une femme dans cette vie-ci, je suis plus proche de Gaïa, la matrice, que du Père. Car, comme mes consoeurs, je suis plus intime avec l’énergie maternelle et je me sens donc privilégiée dans cette relation. Cependant, comme nous vivons plusieurs vies, cela s’équilibre! Ce qui explique l’existence de ces hommes plus doux, plus tendres et plus accueillants et qui vivent davantage dans leurs énergies féminines que certaines femmes. Si les hommes doivent savoir cela, les femmes, se croyant favorisées par leur proximité avec mère Gaïa, doivent être attentives à ce détail, pour ne pas s’enorgueillir de leurs rôles de grands-mères, mères et soeurs. Ce masculin et ce féminin dont on parle ne sont donc que des “principes” en nous tous!

Il est possible de fonctionner en harmonie en se servant des meilleurs côtés de l’un et de l’autre. Solidaires et respectueux les uns des autres, nous pourrons ainsi devenir plus épanouis dans tous les domaines, riches de biens matériels et de sagesse, pour être aussi bienheureux que nous pouvons l’être dans la conscience divine! Ce sera la fin d’une guerre entre les sexes qui a trop duré et engendré trop de misères. Parfaitement androgynes, nous participerons autrement à l’évolution de la Vie et jouerons tous les rôles pour nous sentir bien dans notre peau et pour expérimenter l’Amour dans toutes ses dimensions et profondeurs!

Message : Il nous faut trouver l’équilibre et l’harmonie du yang (principe masculin) et du yin (principe féminin), que l’on soit homme ou femme. Car le chemin consiste à retrouver son androgynie dans chacune de ses facettes et au fil de ses vies. Aussi, c’est le temps de la réconciliation pour nous tous, hommes et femmes, en vue de nous équilibrer, afin de créer un monde meilleur!

Extrait de mon livre Femmes du Monde, Mères du Nouveau Monde, Éd. Dangles, 2014

©Johanne

©Johanne 1


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>