Je vis dans mon corps féminin, mon temple sacré

Nathalie Picard

C’est un doux bonheur de vous retrouver dans cette rubrique Le corps féminin, temple sacré. Je suis inspirée aujourd’hui par le départ de Sylvie Bérubé (Lüna), qui a rejoint le monde des étoiles en janvier dernier.

Cette inspiration me mène dans la relation avec mon corps et vers l’importance de lui offrir mon Amour infini, ma reconnaissance, ma bienveillance et de le remercier à chaque instant pour tout ce qu’il m’offre de créer. Il est mon véhicule terrestre dans cette vie.

Dans l’instant présent de mon écriture, je dis MERCI à mon corps et je suis remplie de gratitude. Car grâce à lui, je reçois l’oxygène qui me permet de vivre sur le plan terrestre. À chacune de mes respirations, j’inspire la vie en moi, et quand j’expire, je meurs à ce dont je n’ai plus besoin dans mon corps.

N’est-ce pas magnifique tout cet oxygène amené dans mes millions de cellules? Je poursuis l’écoute de mon corps en vous écrivant. Je respire, je vois, j’entends, je goûte le délice de l’érable. Je touche cette pomme, tous mes sens sont en éveil dans l’instant présent. Je suis dans le silence de mon corps et je « goûte » à la jouissance de tous mes systèmes corporels (respiratoire, nerveux, musculaire, digestif…) qui me permettent de vivre sur terre. Imaginez tous les systèmes qui s’activent actuellement pour me permettre de vous écrire. N’est-ce pas extraordinaire?

J’aime profondément mon corps, et dans l’instant présent, je le remercie encore pour tout ce qu’il m’offre de vivre sur cette terre. Pour avoir côtoyé la maladie et la mort de très près dans les derniers mois, ce passage initiatique et combien bénéfique me permet d’exprimer et de conscientiser encore plus profondément la gratitude dans ma chair. Vivre mon présent dans cette grande conscience corporelle comme s’il était le dernier. Vivre dans la conscience de mon corps et savourer avec tous mes systèmes corporels chaque instant présent.

Des êtres quittent leur corps sur ce plan terrestre malgré leur désir conscient de rester. Leur enveloppe disparait et l’âme poursuit sa route dans d’autres plans de conscience. Imaginez, là maintenant, que ce moment arrive dans votre vie.

Prenez seulement quelques instants pour vous percevoir dans le dernier passage, lorsque votre corps ne peut plus « continuer » dans cette vie.

Je souhaite que ce court moment de conscience vous porte à savourer profondément chaque instant présent dans votre magnifique corps féminin.

J’ose écrire  : rien n’est acquis, notre corps a besoin d’être nourri d’Amour infini à chaque instant.

Avec Amour infini,

Nathalie

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *