Éternel féminin

Yaël Catherinet

Éternel féminin, un souffle au lever du jour.

Le soleil danse dans tes yeux.

Et ton être en sommeil avance dans la pénombre.

Cherchant sa grâce.

Femme éternelle, mystique, divine,

De Lilith à Ève,

d’Aphrodite à Salomé,

de la terrible à la douce,

de la terre à la source,

de tes mots à ton ventre,

de ton souffle au silence.

Éternel est ce passage ou tu avances, laissant les quand dira-t-on.

Je suis la messagère, la lumière, la feuille qui tombe à tes pieds.

Prend le temps de t’écouter.

Soulève le masque.

Descends tout bas.

Sens-moi, sens-toi!

Pousse-toi, pousse-moi!

Il est temps pour toi d’être cet air libre.

À chanter sur tes lèvres.

Éternellement bon, voilà qui nous sommes.

Yaël


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>