Comme une douce symphonie

Mylène Coulombe

Avec ses portails énergétiques en rafale, l’année 2017 s’est terminée dans un remarquable crescendo vibratoire sur une note très féminine: l’intensité. Dans son dernier quart, je me suis personnellement sentie défiée à maintes reprises par une succession d’événements «ordinaires» prenant soudainement des proportions surprenantes. Et, avec l’astre lunaire dans sa plénitude dès son premier jour, 2018 s’est amorcée sur la même octave.

Quelle magnifique partition pour nous propulser dans les changements nécessaires à cette nouvelle humanité plus harmonieuse à laquelle nous aspirons tant. De toute évidence, le divin féminin s’installe dans sa force et sa puissance de plus en plus manifestes.

Question de tenir le rythme, devant un tel horizon apparemment exempt d’une quelconque perspective de véritable répit, j’ai appelé une inspiration féminine sacrée en guise de résolution pour le nouvel an. Apaisante et réconfortante, la douceur s’est présentée. Une douce intensité… Voilà avec quoi je choisis de composer en 2018. Comme tout est merveilleusement orchestré, cette douceur s’entendait justement dans le chœur des vœux qu’on m’adressa en fin d’année.

Puissions-nous toutes et tous vibrer à l’énergie féminine de 2018 dans sa plus douce et intense symphonie !

ROSE ta vie!
Mylène Coulombe


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>