Aussi loin que je suis

Nous sommes allés loin
si loin
du dedans de la vie
jusqu’aux retranchements suintants
de nos vérités

De la soif de nos entrailles
la ferveur de nos amours
siège au sommet de l’exigüe
traverse du temps

L’ombilic des souvenances
Rose cocon des amours

L’embrasement fertile
guide la noblesse écarlate
des corps à corps éperdus
et dépouillés des armures ancestrales

Je touche l’épiderme de ton âme
Des larmes de cristal
s’évanouissent sur les cathédrales du Monde

Line Blouin © tous droits réservés

https://lineblouin.com/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *