Au plus profond de soi

Yaël Catherinet

Toucher du bout des doigts
sentir au plus profond de soi
cet espace en résonance
où reste enfermées différentes blessures.
Les sentir se raviver
par quelques projections
réactivant le venin
cherchant dans cette partie fragile
sa propre guérison.Invoquant la lumière
demandant la paix
laissant le souffle circuler.
Accueillir
toute l’étrangeté
de ce qui est.Si de l’ombre naît
l’éclaircir.
Je peux.
Je veux.J’accueille et vais
vers toute partie de moi.Si mal est donné
mal est pardonné.
Libre circulation d’amour
et détachement.De ces liens à présent inexistants
retrouvailles de la beauté
de cet être que je suis!

Chant de mon âme
au petit matin
sous le chant aguerri des oiseaux
promesse éternelle d’un amour bien plus grand!

Yaël Catherinet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *