Amour, amour…

Je suis la plume qui délie.
Je m’adresse à ton âme.
J’ai tout mon temps.
Tu peux courir et te cacher, je t’attends.
J’ai tout mon temps.
Il est parfait, il est complet.
Il est l’éternité dans cet instant, présente.

Tu peux courir, tu peux partir.
Je ne chercherai pas à te rattraper.
J’en ai vu d’autres qui partaient en courant.
Je les ai laissés filer. Ils ont filé sans compter.
Ils ont tissé des toiles pour se perdre, s’oublier,
perdant de vue qu’ils étaient le centre.

Laisse-moi t’écrire quelque chose qui touche ton âme,
te fasse revenir au coeur et, de toi-même, ne retenir
que la douceur sentie à se perdre au creux de tes fibres,
là où tout palpite sans avoir besoin de le vouloir.

Difficile d’épeler comme il est bon de se fondre.
Il est vain de s’y essayer.
Juste répondre par un silence, une aspiration.
Sentir en soi cet espace où les mots se noient volontiers
pour laisser émerger la pure sensation,
un état d’être qui remonte aux temps reculés
où avant tout j’étais Un avec cet entier
que sont les mondes enlacés.

Tout est lié et j’y reviens par le coeur,
précieux sentier qui me fait sentir en ayant vibré
que rien de tout cela n’a jamais cessé.

Je me prête au jeu de l’amour qui tourne la clé en moi.
Je suis la clé. Je suis l’amour,
la plume qui caresse et je m’adresse à mon âme : « Je t’aime ».
Dans un souffle, dans cette respiration qui me lie à elle,
elle me glisse à l’oreille en toute sensualité : « Amour, amour…»

Et comme j’ai tout mon temps,
je le sens, je le sens,
je ne cours plus après lui.
Je l’entends, je l’entends.
Il est une douce pluie
et je suis, je suis…
Amour, amour…

Sa*Ra
Copyright © SA*RA 2017

https://www.facebook.com/lepeupledelhomme/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>